La digitalisation des entreprises neuchâteloises

par | Sep 3, 2021 | La Digi'sphère | 0 commentaires

Dans le cadre d’une mission à l’interne une équipe de stagiaires a mené une étude de marché sur la digitalisation des entreprises neuchâteloises. Au programme, une revue des réseaux sociaux, des sites internet ainsi que des pratiques numériques des ressources humaines. Une centaine d’entreprises est passée sous notre loupe avec une trentaine de critères analysés par entreprise.

C’est avec grand plaisir que nous vous dévoilons ces résultats.

 

 

Pour donner une vision globale des entreprises de la région, les entreprises ont été classées dans 6 catégories : les entreprises actives dans le domaine de l’électricité, les agences immobilières, les entreprises du domaine horloger, les entreprises d’électronique et de mécanique de précision et enfin les grandes et les petites entreprises ne rentrant pas dans une catégorie spécifique. Un peu moins de 20 entreprises composent chaque catégorie d’entreprise. Ces catégories ont été définies sur la base des entreprises représentant au mieux le tissu économique neuchâtelois. Finalement, ces entreprises sont de tailles variées, mais ont été définies comme grandes dès la barre des 30 employés franchies.

Notre échantillon se compose de près de 60 petites entreprises et de 40 grandes entreprises. Sur ce total, 33 entreprises sont bien digitalisées selon nos critères. Ainsi, 66% des entreprises de notre échantillon régional n’ont pas encore pris le virage de la digitalisation. Cela dit, les entreprises ayant récolté de bons scores ne sont pas parfaites.

Aucun texte alternatif pour cette image

En effet, bien que beaucoup d’entreprises (33%) récoltent de bons résultats selon nos critères, un travail reste souvent à fournir. On note ainsi pour les réseaux sociaux une fréquence de publication souvent insuffisante, l’absence d’une charte éditoriale ou le cantonnement au support photo. Pour les sites internet, les blogs sont souvent oubliés, tout comme la mention de cookies (c.f. tableau ci-dessous) ! Enfin, la marque employeur est pour sa part négligée, les entreprises mettant peu en avant leur personnel ou ne mentionnant pas la possibilité de continuer à se former.

Ces manques vis-à-vis de la digitalisation ont diverses explications. Bien souvent, les entreprises n’ont pas de personnes formées pour s’occuper des réseaux sociaux, site internet ou ressources humaines d’une entreprise. En effet, le chef d’entreprise tient dans la majeure partie des cas cette double casquette. Un manque de temps, d’investissement et de connaissances sont alors à déplorer. Une autre explication peut être la nature plus technique des entreprises étudiées qui se mettent moins en avant. Il semble pourtant intéressant de promouvoir ses activités via les moyens de communications modernes ou de donner envie de rejoindre son entreprise.

Optimiser les éléments susmentionnés parait dès lors important afin de se démarquer, mais aussi de donner une impression sérieuse aux différents visiteurs de sites, de réseaux sociaux ou futurs employés. En effet, avoir une vitrine négligée, même si elle est numérique, peut rebuter prospects ou employés.

Auteur: Vivien Furrer  In/Vivien-Furrer

Partagez cet article avec vos amis

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez aussi

La fin d’Internet Explor’ère

La fin d’Internet Explor’ère

Introduction Je vous parle d’un temps que les moins de 25 ans ne peuvent pas connaître. Le temps où THE navigateur était un « e » bleu entouré d’un anneau jaune. Ce petit logo faisait partie de...

lire plus