Le coaching

par | Juil 29, 2021 | La Digi'sphère | 0 commentaires

Au travers de cet article sur le coaching, nous souhaitons mettre en avant des piliers fondamentaux de la culture digitale qui sont l’encadrement et l’accompagnement. L’idée est que les talents – ou les transformActeurs – jouent librement leur rôle et ramènent leurs compétences et tout leur savoir-être au centre de la digitalisation. Suivez-nous, nous vous amenons dans les loges du coaching.

 

L’étymologie de « coach »

L’origine du mot « coach » serait l’évolution du mot Hongrois « Kocs », qui était tout simplement une sorte de carrosse tiré par des chevaux. Dans les années 1800 le mot a évolué dans le sens d’instructeur/formateur pour désigner quelqu’un qui amène l’élève jusqu’aux examens, sans doute pour faire un lien avec l’utilisation initiale du « Kocs ». Le terme coach a longtemps été utilisé dans le domaine du sport mais vers la fin du 20ème siècle, il a connu un essor dans le milieu des entreprises.

 

La raison d’être du coaching

Le coaching est un accompagnement personnalisé fondé sur un dialogue entre le coach et le mandant, le but étant de booster les compétences et les performances d’une personne seule, d’un groupe ou d’une organisation. Mais qui a besoin d’un coach ? Cette démarche s’adresse aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers qui souhaitent gagner en efficacité ou qui ont besoin de soutien pour résoudre une autre problématique. Et c’est justement au travers d’échanges que le coach va pouvoir trouver les solutions adaptées aux capacités du client et à ses besoins.

 

Les différences entre le coaching et le management

Lorsque l’on parle d’encadrement de personnes, les termes coach et manager nous viennent tout de suite à l’esprit. Cependant, leur utilisation n’est pas toujours faite à bon escient, car il y a des différences.

–      Le manager décide de la stratégie en étant dans un registre plus commun qui est de « mener et contrôler ».

–      Le coach fait preuve d’empathie et d’écoute, il sait motiver et veille au bien-être des personnes et adapte les tâches en fonction des compétences de chacun.

Pour faire face à une nouvelle réalité les entreprises tendent à ce que leurs managers deviennent en somme des coachs, le but étant de se rapprocher d’un modèle dans lequel le manager va fournir un appui et des conseils plutôt que des directives. Cependant, il semblerait que pour certains managers basculer dans un modèle coach soit plus difficile que d’être un leader. En effet, il est souvent plus aisé de régler un problème en imposant directement son idée et la manière de la faire plutôt que de faire évoluer, par le dialogue, la situation dans une direction qui contente les deux parti.

 

Mais alors comment être un bon coach ?

Être empathique et fin psychologue aide grandement à devenir un bon coach, mais cela ne suffit évidemment pas. Il faut aussi savoir se faire respecter, en mettant en avant des compétences crédibles et en ayant une communication claire permettant d’exposer des idées et de fixer des objectifs.

Il faut également être capable d’analyser la situation du mandant et de comprendre quels sont ses besoins pour finalement adapter une solution en accord avec ses capacités et ses valeurs.

En clair un bon manager-coach ne fournit pas de réponses, il cherche à comprendre en posant des questions. Par ailleurs, il ne juge pas mais apporte son soutien et aide à progresser plutôt que de dicter ce qui doit être fait.

Chez Digitalizers, l’approche des coachs est d’accompagner les stagiaires tout au long de leur cursus. Par conséquent, ils n’imposent pas de tâches ou de formations, mais évaluent la pertinence des choix des stagiaires et regardent si cela correspond avec l’ensemble des besoins. Tout au long du parcours, ils se tiennent à leur disposition pour répondre aux différentes demandes et questions et quand cela est nécessaire réorientent dans la bonne voie.

Êtes-vous passés du manager au coach ? Cela a-t-il été bénéfique pour vous et votre équipe ? De quel type d’encadrement avez-vous besoin ?

« L’être humain accompli est celui qui a la force de changer ce qu’il peut changer, la sérénité d’accepter ce qu’il ne peut changer, la sagesse d’en faire la différence »         Marc Aurèle

Auteur: David Wuillemin In/david-wuillemin

Partagez cet article avec vos amis

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez aussi

La fin d’Internet Explor’ère

La fin d’Internet Explor’ère

Introduction Je vous parle d’un temps que les moins de 25 ans ne peuvent pas connaître. Le temps où THE navigateur était un « e » bleu entouré d’un anneau jaune. Ce petit logo faisait partie de...

lire plus